Le prix des oeufs explose à cause de la grippe aviaire

Un autre aliment qui coûte plus cher.

Mon Fric

En raison de la grippe aviaire qui sévit aux États-Unis, le prix des oeufs explose et frôle désormais un record, rapporte l'Agence France-Presse (AFP).

Ce sont plus de 17 millions de volailles qui ont déjà dû être abattues à cause de la maladie. 

Ainsi, dans le Midwest américain, qui sert de référence au marché, les oeufs étaient vendus la semaine dernière entre 2,82 $ et 2,85 $ la douzaine. Cela équivaut à une hausse de 50 % en comparaison au prix du mois de février, selon le ministère américain de l'Agriculture (USDA).

Une hausse qui se rapproche du record de prix datant d'août 2015, où la douzaine d'oeufs se vendait 3,02 $. Cela était également dû à la grippe aviaire, qui avait forcé l'abattage de plus de 50 millions de volailles. 

« C'est simplement une question d'offre et de demande. Il a fallu abattre des millions de volailles et cela a réduit l'offre », explique à l'AFP Simon Shane, consultant et éditeur du site Egg-News.com. 

Depuis le milieu du mois de février dernier, le prix du poulet entier a quant à lui connu une hausse de 28 %. 

En Iowa seulement, deux exploitations ont dû abattre chacune plus de 5 millions d'oiseaux.

« Compte tenu de la guerre en Ukraine, nous ne pouvons pas nous tourner vers l'Europe. Nous nous ne pouvons compter sur personne », ajoute M. Shane. 

« Il faut attendre 26 semaines (après la naissance d'un poussin) avant de pouvoir obtenir des oeufs d'une taille correcte, vendables. Donc il n'y a pas de solution immédiate », ajoute-t-il. 

Lors de la précédente vague de grippe aviaire, le pic n'était survenu que quatre mois après la découverte du premier cas. Cette année, le premier cas remonte au mois de janvier, avec la découverte d'un canard sauvage contaminé.

Les oeufs avaient vu leur prix monter en 2015 durant plusieurs mois après le pic. 

Mais l'Europe n'est pas épargnée. Depuis cet automne, la France a dû euthanasier plus de dix millions d'oiseaux.