Les fraudes ont grandement augmenté au Québec depuis le début de la pandémie.

Méfiez-vous !

Mon Fric

Un sondage mené récemment par la Banque Royale du Canada (RBC) révèle que le nombre de Québécois victimes d'une tentative de fraude a presque doublé depuis le début de la crise sanitaire, rapporte l'Agence QMI

L'enquête menée dans le cadre du Mois de la prévention de la fraude fait état de 46 % de Québécois, et 48 % dans le reste du pays, qui ont répondu avoir été visés par une tentative de fraude. En 2021, ce chiffre ne s'élevait qu'à 26 %.

Qui plus est, plus de la moitié des Québécois (54 %) estiment qu'il est difficile de savoir si un courriel, un texto, ou une publicité sur internet est une tentative de fraude. Ils sont autant de Canadiens à penser de même. 

Et près de 42 % des sondés québécois estiment que les fraudeurs les visent de plus en plus, en tentant de se faire passer pour des marques réputées. En Ontario, ce chiffre grimpe à 52 %, soit plus que la moyenne canadienne de 47 %. 

L'enquête de la RBC conclut que 35 % des Québécois ont un membre de leur famille ou un de leurs amis qui a été arnaqué. Et 15 % d'entre eux avouent être gênés de confier qu'ils ont été victimes d'une arnaque. 

« Nous remarquons plus de sophistication et de créativité dans la façon dont les escroqueries sont perpétrées », a fait savoir le vice-président chargé de la lutte antifraude chez RBC, Kevin Purkiss, dans un communiqué. 

« On observe aussi une augmentation des tentatives pour convaincre les clients d’envoyer de l’argent par l’intermédiaire de modes de paiement sécurisés comme les opérations Virement Interac et les télévirements, ainsi que des fraudeurs qui prétendent travailler pour des organismes gouvernementaux offrant un soutien lié à la COVID », a-t-il poursuivi.

Selon le Centre antifraude du Canada, les sommes perdues qui ont été signalées ont atteint 379 millions de dollars en 2021. Il s'agit de plus du double de 2020, où 160 millions $ avaient été signalés comme perdus.