Des dizaines de personnes intentent une action collective contre la banque BMO

« On s’est fait voler près d’un million de dollars ensemble »

Mon Fric
Mon Fric
Publié il y a 12 jours
Des dizaines de personnes intentent une action collective contre la banque BMO
Adobe Stock

Des clients qui ont été victimes de fraudes via leur compte à la Banque de Montréal (BMO) se tournent maintenant vers les tribunaux afin d'espérer revoir la couleur de leur argent, rapporte TVA Nouvelles

C'est ce qui est notamment arrivé à Aselin Weng. La dame affirme que des fraudeurs se sont servis dans son compte et y ont pris 15 000 $. Avec d'autres victimes, elle s'apprête à lancer une action collective contre l'institution financière. « On parle de clients forcés de payer des intérêts sur de l'argent volé sur leur marge de crédit », dénonce-t-elle en entrevue au Journal de Montréal.

« La BMO aurait pu m’aviser avant de retirer 15 000$ de mon compte-chèques », dénonce celle qui travaille comme médecin de famille au Québec.

Elle raconte que l'argent s'est volatilisé après une transaction louche faite sur Marketplace. Il y a un an, la dame avait mis en vente des objets sur Marketplace. Mais rapidement, elle a trouvé louche un acheteur qui réclamait un dépôt. 

« J'ai trouvé cela tellement insécurisant. Si j’avais été avec une autre banque, j’aurais sans doute pu arrêter ce paiement-là », dit-elle. Si elle a immédiatement pu bloquer une transaction frauduleuse  de 8 000 $ sur sa carte de crédit BMO, elle n'a pas été en mesure de stopper celle de 15 000 $ dans son compte-chèque, car la banque ne l'a pas avisée. 

Elle n'est pas la seule. Mahdi Machani s'est également fait voler 12 000 $ après s'être fait voler son téléphone cellulaire au Chili au mois de janvier, selon le Journal de Montréal. 

Une autre victime, Éric Corbeil, a dû vendre son bateau afin de rembourser les 10 000 $ volés sur sa marge de crédit. 

« J’étais à l’ouvrage. J’ai reçu une alerte disant que mon solde étant rendu à -1500$. Je me suis dit: “Ben voyons, c'est impossible”», ajoute-t-il au Journal de Montréal. 

Le quotidien montréalais fait état de plusieurs témoignages similaires :

La Banque de Montréal a envoyé une lettre, dont le quotidien montréalais a obtenu copie : 

« Les fraudes perpétrées à l'encontre des consommateurs par le biais d'escroqueries entraînant la compromission de leurs appareils personnels sont de plus en plus fréquentes au Canada.

Nous comprenons qu'il s'agit d'une situation extrêmement difficile pour toute victime de ce genre d’arnaque. Il s'agit d'arnaques externes.Notre priorité est d’aider nos clients et de soutenir pleinement l'enquête des forces policières afin de capturer les criminels responsables de ces arnaques et de récupérer les fonds des clients. Nous sommes toujours disposés à examiner les cas particuliers de nos clients. Si vous pouvez nous mettre en contact avec des clients qui ont été victimes de ces arnaques, nous apprécierions que vous le fassiez.

Il est important de noter qu’une transaction bancaire ne peut être complétée que si un mot de passe privé et confidentiel est fourni. La seule personne qui connaît le mot de passe est le client et c'est pour cela qu’il est absolument essentiel que les clients protègent avec diligence leurs mots de passe et codes privés contre les criminels. Les cas d'arnaque de ce genre se multiplient dans les économies avancées comme le Canada et touchent tous les secteurs d'activité. Le Centre antifraude du Canada recueille des informations sur la fraude et l'usurpation d'identité et fournit des informations sur les escroqueries passées et présentes qui touchent les Canadiens.

Comme le souligne le Centre antifraude du Canada, les criminels utilisent des méthodes de plus en plus sophistiquées pour collecter et récolter les informations personnelles des gens, et ils peuvent également accéder aux appareils électroniques personnels, notamment en utilisant des liens malveillants qui infectent les téléphones et les ordinateurs personnels avec des logiciels malveillants. C'est pour cela qu’il est essentiel que les clients soient vigilants quant à la manière dont ils abordent les personnes qui les appellent ou leur envoient des SMS et qui prétendent être des représentants de leur banque ou d'un autre fournisseur de services. Le Centre antifraude du Canada énumère et détaille de nombreuses escroqueries actuellement utilisées par les criminels pour frauder les consommateurs, et fournit des ressources sur la façon de les repérer et de les signaler. BMO offre également des ressources en ligne visant à aider les particuliers à éviter les escroqueries en matière de placement et à les protéger contre les usurpations d'identité bancaire. Nous encourageons les clients à protéger avec diligence leurs identifiants en ligne et mobiles, à s'inscrire à BMO Alerte pour surveiller leur compte en cas de transactions suspectes et à changer fréquemment leur mot de passe ou leur NIP. Si les clients pensent être victimes d'une escroquerie ou s'ils remarquent une activité étrange sur leur compte, ils doivent le signaler immédiatement à leur banque. Nous encourageons toujours nos clients à contacter la police afin que nous puissions les aider à mener leur enquête et à récupérer les fonds ».