La hausse des tarifs d'Hydro-Québec fera plus mal à un certain groupe

Une hausse des tarifs est entrée en vigueur ce lundi 1er avril

Mon Fric
Mon Fric
Publié il y a 13 jours
La hausse des tarifs d'Hydro-Québec fera plus mal à un certain groupe
Facebook

Alors qu'une hausse des tarifs d'Hydro-Québec est entrée en vigueur ce lundi 1er avril, certains pourraient croire qu'il s'agit d'un poisson d'avril, mais il n'en est rien. La hausse est bel et bien réelle et un expert croit qu'un groupe sera particulièrement plus touché par ces hausses.

En effet, un expert en science économique dit croire que la hausse annuelle des tarifs d'électricité fera mal aux petites et moyennes entreprises (PME) du Québec.

Selon le professeur invité en science économique à l’Université d’Ottawa, Jean-Thomas Bernard, la facture mensuelle d’électricité est un poids supplémentaire sur les entreprises de la province.

Bien que la hausse annuelle des tarifs d'électricité ait été fixée à 5,1% pour le tarif d'affaires, le directeur des affaires provinciales de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, Francis Bérubé, a fait remarquer que les entreprises de la province sont déjà lourdement endettées depuis la pandémie de la COVID-19.

Jean-Thomas Bernard a expliqué à Noovo Info que les hausses d’électricité auront des conséquences sur le portefeuille des consommateurs: «Ce sont des coûts additionnels qui sont passés aux consommateurs. [...] Il y a des perdants dans ce jeu-là.»

Enfin, M. Bérubé a rappelé que les tarifs d’affaire d’Hydro-Québec ont augmenté de 6,5% en 2023, ce qui fait en sorte que les PME commencent à souffrir de cette «hausse importante».

Par ailleurs, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a publié un communiqué de presse ce lundi 1er avril pour adresser la situation. Voici une copie du communiqué: 

MONTRÉAL, le 1er avril 2024 /CNW/ - À partir d'aujourd'hui, les PME québécoises verront leur facture d'électricité augmenter de 5,1 %, tandis que les tarifs résidentiels sont plafonnés à 3 % et ceux des grandes entreprises à 3,3 %. La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) dénonce cette hausse qui représente des coûts excédentaires en 2024 de 231 M$.

De plus, pour une deuxième année consécutive, les PME écopent de la plus importante augmentation des 25 dernières années. Rappelons que l'an dernier la hausse a été de 6,4 %. Cela pénalise les petites entreprises déjà taxées de manière disproportionnée. Depuis l'adoption du projet de loi 2 qui a laissé tomber les PME du bouclier anti-inflation, des sommes supplémentaires de 368 M$ ont été prélevées des poches vides des PME québécoises.

« Les PME sont déjà bien affaiblies par la pénurie de main-d'œuvre, la hausse des coûts et la dette pandémique qu'elles ont accumulée. Ce n'est pas pour rien qu'on assiste à une augmentation du nombre de fermetures d'entreprises. Et que fait le gouvernement du Québec? Il pige davantage dans les poches des petites et moyennes entreprises, dont plusieurs luttent pour joindre les deux bouts à chaque fin de mois… Quand on en vient à espérer que cette nouvelle soit un poisson d'avril, on voit qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond », commente François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI.

Les PME paient déjà plus que leur juste part

Pour rappel, les PME du Québec paient en moyenne de 18 % à 28 % de plus que les coûts réels pour les desservir en électricité. Avec l'augmentation plus rapide des tarifs des PME que pour les autres catégories, cet interfinancement va continuer à croître. Si rien n'est fait pour régler cette problématique, selon les estimations de la FCEI, l'écart pourrait atteindre entre 21 % et 31 % sur un horizon de 10 ans.

« L'augmentation des tarifs d'électricité risque de fragiliser de nombreuses entreprises. De plus, avec les investissements records prévus dans le plan d'action d'Hydro-Québec, nous craignons que l'écart de l'interfinancement s'aggrave encore davantage. Il serait temps pour le gouvernement du Québec de voir les PME telles qu'elles sont : des leviers pour créer de la richesse dans toutes les régions, et non seulement comme des vaches à lait pour garnir les coffres de l'État », conclut François Vincent.

À propos de la FCEI

La FCEI (Fédération canadienne de l'entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 97 000 membres dans tous les secteurs d'activité et toutes les régions et 21 000 au Québec. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

SOURCE: Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (Montreal)

Renseignements: Maud Larivière, attachée de presse, FCEI, Cell. : 514-817-0228, [email protected]

Source: Noovo Info