Mauvaise nouvelle pour Énergie Cardio qui a doit se placer sous la protection de la Loi sur la faillite

« C'est le cœur gros que nous avons été contraintes de prendre cette décision »

Maxime Albors
Maxime Albors
Publié il y a 2 mois
Mauvaise nouvelle pour Énergie Cardio qui a doit se placer sous la protection de la Loi sur la faillite
Google Maps

Alors qu'Énergie Cardio fait partie des centres d'entraînement les plus connus au Québec, l'entreprise a dû prendre une décision difficile.

Dans un communiqué, on apprend qu'Énergie Cardio s'est placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité depuis la fin du mois de janvier dernier.

« Depuis le 30 janvier 2024, la société du franchiseur Énergie Cardio (9350-6327 Québec inc.) et certaines des sociétés qui lui sont liées se sont mises sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité au moyen du dépôt d'un avis d'intention de faire une proposition. Raymond Chabot inc. (« RCI ») agit à titre de syndic à cet avis d'intention », peut-on lire dans le communiqué.

L'entreprise s'est toutefois voulu rassurante. « Les activités des 21 centres d'entraînement sont maintenues à l'exception de deux d'entre eux, situés à Boucherville (Elle) et Place Versailles. Restent donc ouverts les 14 centres franchisés et cinq centres corporatifs », précise le communiqué.

Mauvaise nouvelle pour Énergie Cardio qui a doit se placer sous la protection de la Loi sur la faillite
Crédit photo: Adobe Stock

« C'est le cœur gros que nous avons été contraintes de prendre cette décision. Nous tenons à vous remercier, chers clients, franchisés, entraineurs et autres membres de l'équipe, de votre collaboration exceptionnelle, particulièrement durant la période pandémique qui a bouleversé notre industrie », ont fait savoir Claire Tremblay, présidente, et Eveline Canape, vice-présidente d'Énergie Cardio.

« Dans les dernières heures, pour des raisons budgétaires et de gestion des liquidités, nous n'avons malheureusement eu d'autres choix que de procéder à des licenciements au sein de nos centres d'entraînement corporatifs et au niveau du franchiseur. Malgré ces licenciements, les activités de ces centres d'entraînement sont maintenues en ce qui a trait aux entraînements libres et aux cours de groupe. Il en va de même des services qui sont rendus par le franchiseur à ses franchisés », ont-elle également déclaré.

« Les clients des deux centres d'entraînement corporatifs qui ont fermé leur porte de façon définitive sont invités à consulter le site de l'Office de la protection du consommateur et à suivre les étapes indiquées pour obtenir une indemnisation pour la portion non utilisée ou payée d'avance de leur abonnement  », souligne le communiqué.

Les commentaires sur les médias sociaux commencent à se multiplier.

« Hier, j'ai eu une grosse nouvelle. Sans le savoir, après 17 ans, j'ai donné mes derniers cours chez Énergie Cardio. C'est à 22h qu'ils nous ont annoncé la fermeture immédiate du et de plusieurs autres gyms », écrit une internaute. Toutefois, précisons que c'est seulement deux centres d'entraînement qui ferment leurs portes.

« Mon coeur est en morceaux », a-t-elle ajouté. « Je pensais pas prendre ma retraite des cours en groupe de cette façon », peut-on également lire.

« Ciboire d’Énergie Cardio Place Versailles. Je m’inscris au gym il y a deux semaines. Je prends et paie 6 scéances avec une entraîneure privée HIER SOIR. J’arrive ce matin et la porte est barrée, apparement ils ont fait faillite », a écrit une autre internaute. 

« Je suis super triste et fâchée pour le staff qui ont appris ça hier soir à 22h et qui pleuraient en venant chercher leurs choses ce matin. Je suis super triste pour les dames agées qui allaient là pour garder la forme et socialiser », a-t-elle notamment ajouté.