Montréal envisage de ramasser les poubelles aux deux semaines et certains habitants craignent le pire

« Ça va être désastreux »

Mon Fric
Mon Fric
Publié il y a 1 an
Montréal envisage de ramasser les poubelles aux deux semaines et certains habitants craignent le pire
Capture d'écran vidéo Facebook

Dans toutes les grandes villes du monde, la collecte des déchets est un enjeu important. Surtout au printemps et en été, quand les détritus s’accumulent sur les trottoirs et que la chaleur contribue à des émanations passablement nauséabondes…

C’est pourquoi certains résidents de la métropole risquent d’être mécontents si la Ville va de l’avant avec son idée de ramasser les poubelles une semaine sur deux et ce, dans tous ses arrondissements.

La Ville envisage la chose suite au succès d’un projet-pilote qui a été mené dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Ce projet pourrait être prolongé et s’étendre à d’autres secteurs de Montréal.

Cette éventualité préoccupe plusieurs Montréalais, qui craignent une augmentation de l’insalubrité dans leurs quartiers.

TVA Nouvelles a sondé l’opinion de quelques-uns d’entre eux.

« C’est compliqué quand même. Ça risque de s’accumuler, ça ne va pas être super. Surtout en ce moment, on ne peut pas trop marcher sur les trottoirs. Ça risque d’être pas mal compliqué », a mentionné un homme.

Une femme a pour sa part relativisé la chose, disant à  TVA Nouvelles que « Montréal est plus propre que plusieurs autres métropoles dans le monde ». 

Toutefois, elle a ajouté: « En général, c’est assez propre. Ça dépend des quartiers quand même. Il y a certains quartiers où on marche carrément sur les poubelles. »

Une autre citoyenne s’est montrée inquiète. 

« Oh non! C’est qu’il va avoir trop de dégâts partout. Les gens ne font pas attention. Ils jettent les vidanges n’importe comment. Ça va être désastreux », a-t-elle confié à TVA.

Du côté de l’administration de Valérie Plante, on croit que la mesure rendra les gens conscients de leur consommation de déchets chaque semaine et on prévoit qu’ils feront des petits gestes pour trier leurs déchets de façon plus adéquate, ce qui fera diminuer la quantité de matières résiduelles dans les dépotoirs du Grand Montréal.