Un homme doit payer 82 000 $ après le vol de son Dodge RAM de location

Une facture salée.

Mon Fric
Mon Fric
Publié il y a 11 mois
Un homme doit payer 82 000 $ après le vol de son Dodge RAM de location
Capture d'écran

Après s'être fait voler son camion de location en novembre chez lui, un homme originaire de Brampton en Ontario doit maintenant payer 82 000 $, rapporte Noovo Info, d'après les informations de CTV News.

« Ça va apparaître sur mon rapport de crédit. Je ne sais pas où je vais trouver cet argent maintenant », se désole Nero Kones en entrevue avec CTV News.

Celui qui est habitué de louer des véhicules chez Enterprise avait originalement décidé de louer une voiture. Mais comme il n'y en avait plus de disponibles à son arrivée, il a été surclassé et s'est retrouvé en possession d'un camion RAM. 

« Ils n'avaient pas de véhicule standard, alors ils m'ont offert un surclassement avec un RAM. En tant que locataire, je me suis dit que c'était un bon véhicule, alors pourquoi pas? », se souvient M. Kones.

Toutefois, 48 heures plus tard, il s'est fait voler le camion qui était dans son allée. Après avoir signalé le vol à Enterprise, la compagnie de location l'a informé comme quoi la carte de crédit qu'il avait utilisée pour louer le véhicule ne possédait pas d'assurance couvrant les vols de véhicule et qu'il devait la somme de 81 748 $ à Enterprise. 

« Maintenant, je dois trouver un moyen de rembourser 82 000 $. Je ne peux pas me le permettre du tout », déplore M. Kones.

Un vol de véhicule en location est également arrivé à Beatriz Leonardo, qui vit à Toronto. En entrevue avec CTV News, elle a expliqué que le RAM de location chez Enterprise loué par son mari avait également été volé dans son allée en janvier, le jour même où il l'avait loué. 

« Une nuit. Nous avions à peine eu le camion dans l'allée pendant 24 heures », a déclaré Mme Leonardo à CTV News. Comme elle et son mari possédaient une assurance couvrant le vol, ils n'ont pas eu à débourser autant d'argent. Toutefois, ils ont dû payer une franchise de 500 $ en plus de perdre des outils coûteux qui se trouvaient dans le véhicule volé. 

Elle estime que les entreprises de locations devraient davantage avertir leurs clients des risques de vols. 

« Ils sont dans le secteur automobile, c'est leur métier. Vous savez qu'il y a un problème avec ces camions, alors pourquoi les louent-ils ? Prennent-ils au moins le temps de s'assurer que les gens ont la bonne assurance ? » a-t-elle demandé.

« Il est important de noter que les clients sont financièrement responsables des dommages ou des vols qui se produisent au cours d'une transaction de location, tout comme s'ils possédaient eux-mêmes le véhicule de location », a répondu à CTV News le directeur des relations publiques chez Enterprise Holdings, Mike Wilmering. 

« Parfois, les clients croient à tort qu'ils ne sont pas responsables s'ils n'ont pas causé personnellement la perte du véhicule ou s'ils n'ont pas été témoins de dommages (par exemple, vol de véhicule, inondation ou dommage de grêle). C'est l'un des malentendus les plus courants en matière de dommages aux véhicules de location. »

Voici le reportage de CTV News:

Articles recommandés:

Source: Noovo Info