Un jeune Québécois explique pourquoi il est heureux de travailler chez Tim Hortons

Du haut de ses 13 ans, Elyot Lévesque n'a pas peur de se retrousser les manches

Mon Fric
Mon Fric
Publié il y a 11 mois
Un jeune Québécois explique pourquoi il est heureux de travailler chez Tim Hortons
Google Maps

Un jeune Québécois a expliqué au Journal de Montréal pourquoi il est heureux de travailler chez Tim Hortons. Du haut de ses 13 ans, Elyot Lévesque n'a pas peur de se retrousser les manches. 

« Ça m’a permis de pratiquer mon anglais et je suis moins gêné avec les gens! », a confié au quotidien le jeune garçon qui travaille un soir par semaine pour la célèbre chaîne canadienne. Il admet toutefois que les heures de pointe ne sont pas de tout repos.

Celui qui réside à Cowansville, en Estrie, n'a besoin que de quelques minutes pour se rendre au travail. C'est lui qui a demandé à sa mère s'il pouvait travailler afin de gagner en autonomie.

« J’ai moi-même commencé à travailler jeune. Pour moi, c’est primordial que mes enfants comprennent rapidement la valeur de l’argent et de leur donner une plus grande autonomie », explique sa mère Mélanie Dumont-Lévesque.

Selon elle, cet emploi a rendu son fils plus mature. « Ça lui a permis de grandir et de réaliser l’importance des engagements. C’est un peu comme l’école de la vie », estime-t-elle.

Si cet emploi a vraiment de bons côtés pour son fils, Mélanie Dumont-Lévesque ne veut pas qu'il en fasse trop. C'est d'ailleurs avec elle que son employeur doit gérer son horaire. 

« Elyot a certaines difficultés à l’école et on ne voulait pas que ses heures de travail affectent ses études. Et puis, ça reste un jeune ado. On veut qu’il vienne avec nous lorsqu’on a des sorties», explique-t-elle. « Tant qu’il y a un respect entre l’employeur, la famille et l’enfant, je ne vois que du positif », conclut la mère du jeune garçon.