Un restaurateur de Saint-Bruno expose des clientes qui sont parties sans payer

«Je suis juste tanné. Si vous ne voulez pas dépenser au resto et fuir sans payer, mangez chez vous!»

Mon Fric
Mon Fric
Publié il y a 1 an
Un restaurateur de Saint-Bruno expose des clientes qui sont parties sans payer
Capture d'écran Joe Maas

Un restaurateur a décidé d'exposer des clientes qui avaient fui son commerce sans payer.

C'est le 9 mars dernier que Joe Maas, le propriétaire de la pizzéria Enoteca Monza, à Saint-Bruno-de-Montarville, a publié sur la page Facebook de son entreprise des vidéos montrant trois jeunes femmes dans la vingtaine qui sont venues manger à son commerce avant de quitter les lieux sans payer.

Selon Joe Maas, cette situation se reproduit malheureusement trop souvent: «Personnellement, je trouve que c’est de pire en pire. Je suis juste tanné. Si vous ne voulez pas dépenser au resto et fuir sans payer, mangez chez vous!»

Comme l'a souligné le propriétaire du restaurant, les trois clientes ont commandé des repas en sachant très bien qu'elles ne payeraient pas: «Elles ont mangé et bu de l’alcool pour 140$. On leur a demandé si elles voulaient d’autres choses. Elles ont attendu que la serveuse leur tourne le dos pour partir en courant. Quand j’ai vu les images, j’étais déçu de l’humanité.»

Le propriétaire déplore notamment le fait que ces jeunes adultes soient «inconscientes» des conséquences de leurs gestes: «Je comprends que tout coûte plus cher pour le monde, mais on vit la même chose aussi. Le coût de la viande a triplé et les prix de tous nos produits sont devenus ridicules. On manque de staff et on sort d’une pandémie difficile. C’est égoïste de nous faire ça.»

M. Maas a ajouté que non seulement l'entreprise a perdu de l'argent, mais la serveuse a dû aussi faire une croix sur son pourboire: «Quand ça nous arrive, on doit courir après les clients dehors parce que les gens s’essaient. Des fois, les clients partent avec leur véhicule et on doit noter leur plaque d’auto. On veut juste que ça arrête.»

Bien que le propriétaire n'ait pas porté plainte, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a fait remarquer qu’une «accusation de fraude peut être déposée contre ceux qui fuient un resto sans payer».

Plusieurs restaurateurs ont remarqué au cours des derniers mois que cette pratique semblait vouloir se multiplier. À titre d'exemple, le restaurant Chez Nguyen, à Sorel-Tracy, a dû composer avec une situation impliquant une cliente qui a consommé de la nourriture sans payer sa facture à deux reprises. La cliente avait même poussé l'audace jusqu'à venir accompagnée d’un ami lors de sa seconde visite. Le duo était alors reparti avec des commandes pour emporter.

Les propriétaires du restaurant avaient dénoncé l'incident sur leur page Facebook en déclarant: «Pour les prochains clients qui vont partir sans payer, vous n'aurez plus le droit de rentrer dans notre restaurant. Non seulement cela, si vous décidez d'en faire une grosse scène, nous n'allons pas hésiter à appeler la police pour ce vol.»

Selon Martin Vézina, vice-président aux affaires publiques de l'Association Restauration Québec (ARQ), même si ce genre de comportement a récemment bénéficié d'une certaine popularité, on peut parler d'un phénomène très «marginal» ici au Québec: «Ça reste un acte criminel. Ça revient à prendre quelque chose dans un magasin et à le voler. On croit que les gens au Québec sont respectueux et suivent bien les règles en général.»

Rappelons enfin que ce phénomène a gagné en popularité grâce à des réseaux sociaux comme TikTok, où les adeptes du «Dine and Dash» fuient des restos sans payer.